Le blogue

Dernières nouvelles

Du neuf au musée de la pêche à la mouche de Montréal #fb

21.09.2011.

Création de la Fondation Napoléon-Alexandre Comeau

Le Musée de la pêche à la mouche de Montréal annonce la mise sur pied récente d’une fondation destinée au financement des activités de cette institution qui s’est donné comme mission d’enrichir le patrimoine historique du Québec et de perpétuer la mémoire de nos passionnés, hommes et femmes, de la pêche à la mouche. La démocratisation des clubs de pêche — qui avaient foisonné au Québec au cour du XlXe siècle — a permis à des milliers d’adeptes de profiter de la richesse des cours d’eaux qui leur avaient été interdits pendant si longtemps. Le musée s’adresse autant à ceux qui pratiquent déjà ce sport qu’à ceux qui veulent y être initiés.

Le musée a attribué à sa fondation le nom de Napoléon-Alexandre Comeau (1848-1923) dont l’existence est associée à la très célèbre rivière Godbout dont il a été le gardien. Comeau a vu le jour aux Îlets-Jérémie au mois de mai 1848. Autodidacte, il étudia la médecine dans les livres et, après 1886, il profita du télégraphe pour maintenir le contact avec des médecins dûment diplômés. Pour soigner des milliers de Montagnais et de Naskapis dont il parlait la langue et pour mettre au monde plus de 300 enfants, il parcourut la Côte-Nord en tous sens.

En plus d’exercer la médecine, Napoléon-Alexandre Comeau fut naturaliste, ornithologue, cartographe, interprète, navigateur et, bien sûr, un pêcheur émérite. Promoteur de la nature de la Côte-Nord, ce visionnaire a réalisé des exploits photographiques malheureusement méconnus. Écrivain, il a publié, de nombreux articles dans le National Geographic Magazine et, en 1909, il a fait paraître un ouvrage en langue anglaise, intitulé « Life and sport on the North Shore of the lower St. Lawrence and Gulf […]».  Ce livre témoigne d’une profonde connaissance de l’ornithologique et de l’halieutique de cette région et du Labrador. Dans l’introduction de cet ouvrage, le spécialiste de la pêche et membre de la Société Royale du Canada, E.T.D. Chambers, souligna que, au cours de la seule journée du 9 juillet 1874, Napoléon-Alexandre Comeau avait capturé, à la mouche, 57 saumons de l’Atlantique.

En 1927, quatre ans après le décès de ce pionnier, la Société Provancher d’histoire naturelle du Canada, dont il était l’un des fondateurs, fit ériger, à Godbout, un monument  sur lequel on peut lire ceci: « Humble enfant du Nord, il sut lire avec autorité dans le grand livre de la nature tout en servant les siens et son pays.»

En nommant sa fondation, Napoléon-Alexandre Comeau, le Musée de la pêche à la mouche de Montréal veut rendre hommage à ce personnage d’exception qui, tout au long de sa vie s’appliqua à faire grandir la science et les hommes.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather
Facebooktwitterrssyoutubeby feather
Author:

Archives